La semaine dernière ont eu lieu les JPDS. A cette occasion, nous avons ouvert nos portes pour un atelier que nous avions intitulé « Petit Déj’ : créer son entreprise après une école de commerce », et avons eu la joie de recevoir trois étudiants curieux. Jean-Baptiste, étudiant à l’INSEEC, envisage de créer une entreprise avec un ami et nous a demandé quel était le meilleur moment pour se lancer. Sophia et Loïc, eux issus de la formation SRC, ont déjà un projet en cours autour du covoiturage et cherchent à le professionnaliser. Ensemble, et avec Julien et Ainhoa de Fusion Books, nous avons discuté pendant près de deux heures des challenges de la création d’entreprise.

Pêle-mêle, nous avons abordé l’intérêt de s’associer à plusieurs, mais aussi la difficulté à intégrer quelqu’un dans l’équipe en cours de route, le coût de la création d’entreprise – faible sur le net, mais avec tout de même certains frais à prendre en compte – et l’accès au financement, ou les possibilités d’accompagnement à Bordeaux. Sur ces derniers points je crains d’avoir été quelque peu négatif, de par mon expérience personnelle, mais pour autant, ils sont repartis plus motivés que jamais il me semble, et nous ont remerciés avec enthousiasme. J’espère avoir réussi à leur donner quelques clefs pour avancer dans leurs projets. Cet échange n’était d’ailleurs pas sans rappeler ceux que nous avons pu avoir à l’époque où nous étions résidents à l’Auberge Numérique, et entourés d’autres startups.

L’expérience a été tellement positive que je souhaite mettre en place chez Effervea ce que les anglophones appellent très simplement des « office hours », des heures de bureau. Il s’agit d’une tradition universitaire selon laquelle les professeurs se rendent disponibles à des moments prédéfinis pour que les étudiants puissent venir leur poser des questions. De nombreuses startups ont repris le concept et proposent d’ouvrir leurs portes régulièrement. Désormais, nous invitons donc tous les étudiants, porteurs de projets ou simples curieux à venir nous poser leurs questions le jeudi matin. Et on offre le café et les croissants !

Alors évidemment on n’est pas Marissa Mayer, Paul Graham ou Seth Godin. Notre société n’a que deux ans et on encore énormément de choses à apprendre. Mais c’est précisément ce qui nous rend plus accessibles. Si vous vous lancez à peine, il est probablement plus compliqué – voir inutile – d’aller voir quelqu’un qui a 15 ou 30 ans d’expérience. Ses problèmes ne seront pas les vôtres, et vice-versa. De notre côté, on s’engage à vous recevoir à et répondre aux questions du mieux qu’on peut. On s’engage aussi à ne rien vous vendre. Vous avez peur qu’on vous pique votre idée ? Croyez moi, on est déjà bien trop occupés avec les nôtres, mais sinon, allez lire cet article. Si on le peut, on vous dira qui on vous conseille d’aller voir ensuite de notre part. Bordeaux c’est petit, et en deux ans on commence à connaître quelques personnes.

Ça vous intéresse ? On est au 41 rue d’Aviau, à côté du jardin public. À jeudi prochain ;)