Peut-on parler de politique quand on dirige une entreprise ? On m’a récemment affirmé que non, surtout pas. Mais le revenu de base est-il vraiment un sujet politique ? Personnellement, j’en doute. Car c’est un sujet qui trouve des partisans à gauche comme à droite, et au delà des frontières de la France. Toujours est-il que je me retrouve à en parler souvent autour de moi, et que beaucoup de mes amis sont également entrepreneurs. Jusqu’à présent ça s’est toujours bien passé ! Nous en parlions encore lors du récent forum de l’économie collaborative à Bordeaux. Surtout, je pense que c’est un sujet qui nous concerne de près, à nous professionnels du numérique, qui sommes en partie responsables des conditions de son avènement. Responsables à la fois parce que nous le rendons possible, mais également nécessaire.

Ce qui définit les startups selon Paul Graham, est leur croissance exponentielle. Le Graal est donc de réussir à trouver la mise à l’échelle : la scalabilité. Or ce principe de fonctionnement, qui consiste à adresser des marchés plus vastes, de façon globale, avec des ressources réduites, contribue à l’une des trois tendances qui rendent nécessaire la création d’un revenu de base : le fait que la demande en force de travail est en déclin continu. De plus, la conséquence de cette organisation est qu’un petit nombre de personnes bénéficie des retombées économiques des entreprises qui réussissent. La Silicon Valley est ainsi fameuse pour avoir fait naître un nombre conséquent de très jeunes millionaires. Accélérant du même coup la disparition des classes moyennes.

Mais les nouvelles technologies ont également deux attributs positifs. D’une part, le progrès technologique permet d’automatiser les tâches les plus rébarbatives, de supprimer ou d’améliorer les conditions de travail des emplois à risques. D’autre part, la production culturelle s’en trouve détachée du marché économique. Le savoir est partagé sur Wikipedia, les artistes s’expriment sur Vimeo ou Soundcloud, les circuits de financement des jeux ou des films sont raccourcis grâce aux plateformes de crowdfunding. C’est toute une économie qui est bouleversée, et qui s’adapte dans ce nouveau cadre plus large de libertés. Les motivations évoluent avec l’ampleur de la diffusion du net.

Cet article est basé sur « Three trends that will create demand for an Unconditional Basic Income » que je vous invite vivement à lire pour mieux comprendre le principe du revenu de base. Il détaille ces trois tendances, mais également les principes fondamentaux du revenu de base, et donne des éléments de réponse à des questions telles que « comment le financer ». Et vous, pensez-vous que le revenu de base soit possible, ou souhaitable ?